Lors de la séance annuelle de discussion et d’évaluation des politiques publiques relatives au service public à la Chambre des Conseillers :

El Gharass annonce la programmation de la construction de 137 établissements scolaires et de 35 internats au cours de l’année 2019

 SalihaBajaraf:

 Mohamed El Gharass, Secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, a affirmé, lundi dernier à Rabat, que le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a veillé à donner une impulsion forte au développement de l’offre scolaire en 2019 à travers la programmation de la construction de 137 établissements scolaires et de 35 internats.

Intervenant lors de la séance annuelle consacrée à la discussion et à l’évaluation des politiques publiques relatives au service public à la Chambre des Conseillers, M. El Gharass a expliqué qu’en vue de réaliser l’égalité en matière d’accès à l’éducation et à la formation, le ministère a poursuivi ses efforts pour élargir l’offre scolaire à travers la construction de 389 établissements scolaires supplémentaires, 39 écoles communautaires et 149 internats durant la période 2014-2018, indiquant que le ministère a procédé, en accompagnement de cet effort,au recrutement de 70.000 enseignants durant la période 2016-2018 en tant que cadres pédagogiques relevant des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF).

A cette occasion, le Secrétaire d’Etat a souligné que le soutien social a bénéficié de la plus haute importance, comme en témoignent les résultats très positifs obtenus au niveau des différents programmes, notamment l’Initiative Royale « Un million de cartables », l’augmentation du nombre de bénéficiaires des internats et du transport scolaire, la hausse de la la valeur quotidienne des subventions accordées aux internats et aux cantines scolaires durant la saison scolaire en cours.M. El Gharass a indiqué que ce soutien s’est renforcé également par l’amélioration des mécanismes de ciblage du programme »Tayssir » de soutien financier aux familles démunies à travers l’adoption de la carte « Ramed », ce qui permettra de couvrir toutes les communes rurales pour ce qui est des élèves du cycle primaireet l’ensemble des communes rurales et urbaines pour ce qui des élèves ducycle secondaire collégial à partir de la saison scolaire en cours, portant ainsi le nombre des bénéficiaires à un 1,2 million d’élèves, soit une augmentation de 183% par rapport à la saison scolaire 2016-2015.

El Gharass a assuré, d’autre part, que conscient que l’égalité d’accès à l’éducation et à la formation ne saurait être pleine sans le développement de l’enseignement préscolaire, le ministère a accordé une grande attention à ce type d’enseignement, à la promotion de son caractère obligatoire et à sa généralisation, comme en témoigne le grand chantierlancé en juillet 2018, qui vise la généralisation de l’enseignement préscolaireà l’horizon 2028-2027.

El Gharass a évoqué, à cet égard, les réalisations accomplies sur ce plan au cours des derniers mois, à savoir notamment l’inscription de plus de 50 000 enfants supplémentaires et l’ouverture de 2.283 nouvelles salles de classe dédiées à l’enseignement préscolaire, faisant état de la programmation de la construction et de l’équipement de 5.826 salles de classe au cours de l’année 2019 pour permettre à 120.000 nouveaux élèves supplémentaires de rejoindre l’enseignement préscolaire.

En ce qui concerne la garantie du droit à l’éducation et à la formation aux personnes en situation de handicap, le Secrétaire d’Etat a rappelé la mise en place d’un cadre réglementaire et organisationnel pour faciliter l’intégration scolaire progressive des enfants présentant des handicaps léger set moyens, ainsi que l’adoption de l’ingénierie pédagogique relative à la scolarisation des enfants en situation de handicap en coopération avec l’UNICEF.

El Gharass a indiqué que le ministère a œuvré aussi à l’adaptation des programmes et des curricula scolaires et des cursus de formation des cadres pédagogiques, ainsi qu’à l’adaptation des examens, en particulier ceux devant aboutir à l’obtention d’un diplôme ou d’un certificat, aux spécificités de ces catégories au niveau de tous les cycles d’enseignement, soulignant à cet égard que le nombre des classes intégrées dépasse 700 classes, qui accueillent 8.000 enfants dont 37% de filles. Il a ajouté que le nombre des élèves en situation de handicap poursuivant leur scolarité dans des classes ordinaires a dépassé 80.000 élèves.

S’agissant du secteur de la formation professionnelle, M. El Gharass a affirmé que le ministère œuvre à corréler la formation professionnelle aux besoins économiques et sociaux et ce, grâce à la mise en place de plusieurs mécanismes, dont notamment la réalisation d’études sectorielles basées sur des enquêtesde terrain afin de diagnostiquer la situation économique du secteur concerné, de définir les besoins quantitatifs dans le domaine de la formation et de mettre en place des mécanismes structurants pour rationaliser la gestion du marché du travail et de la formation.

El Gharass a ajouté que le ministère accorde une attention particulière à l’amélioration de la qualité de la formation à travers la mise en place de mécanismes structurants, dont notamment la réingénierie de la formation professionnelle selon une approche fondée sur les compétences, l’élaboration de 12 référentiels relatifs aux métiers de la formation, le démarrage de la définition des scénarios d’intégration des compétences de base, l’élaboration du manuel de gestion des établissement de formation professionnelle et l’harmonisation et l’intégration de l’enseignement général et de la formation professionnelle.

El Gharass a indiqué que le ministère veille également à l’instauration de la formation professionnelle par apprentissage et par alternance comme deux types de formation dans le milieu professionnel à travers lesquels le stagiaire acquiert une série de compétences professionnelles au sein de l’entreprise, en plus des compétences qu’il acquiert dans l’établissement de la formation.

Le Secrétaire d’Etat a précisé, dans ce sens, que le ministère œuvre à l’implication des professionnels dans la mise en œuvre de ce type de formation, à travers leur association dans la formulation de l’ingénierie pédagogique, la sélection des branches, l’identification et l’élaboration des cursus, la mise en place des espaces et des équipements nécessaires, le suivi et l’évaluation de la formation et la supervision des examens de transition et finaux.

Au cours de cette séance, M. El Gharass a passé en revue également les principaux chantiers engagés dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, indiquant que le plan d’action de ce secteur pour la période 2017-2021 comprend un programme s’articulant autour de principaux axes, à savoir l’instauration de l’équité et de l’égalité des chances dans l’enseignement supérieur, l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur afin d’adapter la formation avec les offres d’emploi, le renforcement des services d’appui social aux étudiants, le soutien de la recherche scientifique et l’augmentation de sa rentabilité et le développement de la gouvernance du système.

 

Partager sur Facebook