Amzazi : Le ministère œuvrera à améliorer la qualité de la formation et à l’adapter davantage aux besoins du marché du travail

Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a affirmé ce jeudi à Rabat, que le ministère œuvrera à améliorer la qualité de la formation et à l’adapter davantage aux besoins du marché du travail.

En réponse à une question orale sur « la politique gouvernementale visant à établir des liens entre l’éducation et l’emploi » à la Chambre des Représentants, M. Amzazi a précisé que l’adéquation entre la formation et l’emploi sera réalisée à travers la revue de l’offre de formation et plus particulièrement via la révision globale des disciplines de formation et l’ouverture sur de nouveaux métiers générateurs d’opportunités d’emploi et ce, sur la base d’études sectorielles et en coordination avec les branches professionnelles.

Amzazi a ajouté que le ministère œuvrera également à la qualification des stagiaires en matière de langues étrangères et de soft-skills et au lancement d’une nouvelle génération de centres de formation et de qualification des jeunes.

Le ministre a souligné, par ailleurs, que ces nouvelles orientations seront mises en œuvre en étroite coordination avec le tissu économique afin d’explorer les besoins des entreprises en compétences et d’identifier les professions et spécialités créatrices d’emplois, tout en associant les entreprises à l’élaboration des contenus des formations.

S’agissant de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et en vue de la mise en œuvre du plan stratégique 2010-2021 et de l’intégration de l’université dans son environnement, M. Amzazi a indiqué que le ministère a adopté une nouvelle approche basée sur la mise en place d’une nouvelle ingénierie pédagogique, la diversification de l’offre pédagogique universitaire, le dépassement des parcours traditionnels et la création de nouveaux parcours de formation dans les domaines prometteurs et ce, en se basant sur les résultats d’une étude prospective des métiers de l’avenir en coordination avec l’environnement économique et social.

Le ministre a précisé que cette approche est également basée sur la diversification et l’adéquation des formations avec les évolutions de l’environnement économique et social à travers la mise en place de mécanismes institutionnels d’observation des nouveaux métiers et des besoins du marché du travail, le développement des soft-skills et des compétences propres des étudiants via la création et la généralisation d’unités de préparation et d’orientation dans les domaines des langues, de la communication, de l’entreprenariat, des technologies de l’information, de la culture générale et le volontariat.

Par ailleurs, M. Amzazi a souligné que l’approche du ministère s’appuie aussi sur l’ancrage de l’esprit d’entreprendre et de l’auto-emploi chez les étudiants, l’élaboration d’un guide référentiel national des formations, l’adoption de nouveaux parcours nationaux sur la base de ce guide, l’adoption de dispositions législatives et réglementaires nécessaires pour créer des passerelles entre les composantes du système d’éducation et de formation, relatives notamment aux parcours professionnels,ainsi que l’institutionnalisation de la relation entre le secteur de l’enseignement supérieur et les différents intervenants dans le marché du travail, à travers la mise en place d’un cadre institutionnel de travail et d’échange de données entre le ministère, les universités et l’Observatoire national du marché du travail.

Partager sur Facebook