Lors de la première session ordinaire du Conseil national du Mouvement Populaire, M. Laenser souligne la nécessité pour le parti de promouvoir ses positions et exhorte les militantes et militants harakis à s’activer sur le terrain sur la base d’une politique de proximité avec le citoyen

– Le Mouvement Populaire défend la culture amazighe et fait face à tout ce qui pourrait entraver ou retarder la mise en œuvre et l’activation du caractère officiel de la langue amazighe

– Le Mouvement Populaire rejette la démagogie en matière d’enseignement des langues à nos filles et enfants

– Election de M. Essaïd Ameskane président du Conseil national du Mouvement Populaire et de M. Adil Sbaîi comme vice-président

– Election du Bureau politique dans un climat de transparence et de démocratie

Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, a appelé, samedi dernier à Salé, les militantes et militants harakis à élaborer une nouvelle stratégie structurelle conformément aux dispositions du statut du parti et à activer les commissions prévues dans ce statut et ce, en veillant à une harmonie et une complémentarité entre le travail théorique initié par les compétences du parti et le travail sur le terrain basé sur la politique de communication et de proximité avec les militants, en particulier, et les citoyens, en général.

Dans une allocution prononcée à l’occasion de la tenue de la première session ordinaire du Conseil national du parti sous le thème « Vers un nouveau modèle de développement », M. Laenser s’est félicité la place de choix dont jouit son frère de parcours au sein du parti, M. Essaïd Ameskane, auprès de l’ensemble des militantes et militants harakis qui l’ont choisi à l’unanimité pour être le président du Conseil national du parti.

Laenser a souligné, par ailleurs, que le Mouvement Populaire a besoin,aujourd’hui plus que jamais, des compétences de ses militantes et militants pour mettre en exergue et promouvoir les positions du parti et les traduire dans les différentes préoccupations du parti, telles que la question amazighe, et pour faire face à tous les obstacles qui entravent l’adoption dans les plus brefs délais des deux lois organiques relatives à l’activation du caractère officiel de la langue amazighe et à la création du Conseil national des langues et de la culture marocaines.

Laenser a assuré, dans ce sens, « nous défendonsl’identité marocaine et nous faisons face à tout ce qui entraveraitou retarderaitla mise en œuvre et l’activation du caractère officiel de la langue amazighe, notammentdans le système de l’éducation et de l’enseignement ».

Laenser a ajouté « aujourd’hui, nous voulons que nos enfants soient ouverts à toutes les langues. Il n’est pas raisonnable de faire reculer le système éducatif alors que nos enfants ont besoin d’apprendre toutes les langues.Bien évidemment, cela n’est nullement réducteurdes deux langues officielles,l’arabe et l’amazighe », indiquant que ceux qui veulent que nous enseignons l’arabe uniquement enseignent leurs enfants dans des écoles étrangères.

Laenser a appelé mettre fin à la promotion de tels discours, affirmant à cet égard « assez de démagogie. Nous voulons une formation pour nos filles et fils qui soiten adéquation avecles besoins de notre pays ».

Laensera également souligné que le Mouvement Populairea une position s’agissant du développement du monde rural, ajoutantdans ce sens « il est illogique que les zones rurales et urbaines ne soient pas sur le même parcours de développement » et indiquant que « l’on peut dire que le chômage en milieu urbain est plus important qu’en milieu rural, mais cela est faux car les jeunes du monde rural se sont déplacés vers les villes ».

Laenser a évoqué également la position du parti par rapport à la régionalisation,précisant à cet égard « nous voulons une véritable régionalisationqui trouve sa traduction dans les communes, préfectures et provinces et non pas seulement sur le papier ».

Laenser n’a pas manqué d’évoquer le rôle des jeunes et les besoins de ces derniersen termes de formation, d’emploi et de garantie des moyens d’une vie décent, soulignant la prise de conscience par le parti de la nécessité de contribuer à l’élaboration du nouveau modèle de développement,à travers la proposition d’alternatives réalistes, chiffrées, définiesdans le temps et l’espaceet enrichissant la plateforme politique qui avait été approuvéepar le 13ème Congrès national du parti organisé sous le thème « Un mouvement pour la Nation ».

Laenser a expliqué que ce thème traduit l’engagement au respect des principes et des constantes adoptés par le parti depuis sa création, rappelant la qualité de l’organisation et l’enthousiasme qui ont marqué le 13ème Congrès national du parti et qui ont reflété le bon engagement des congressistes,ainsi que la qualité des projets de documents soumis à l’approbation des congressistes.

Dans ce sens, M. Laenser a souligné « le succès du 13ème Congrès national du parti, qui a été couronnépar le Message Royal de félicitationqui avait adressé à votre secrétaire général à l’occasion de sa réélection et,à travers lui, à tous les militants et militantes harakis ».

Le Secrétaire général du Mouvement Populaire a poursuivi « aujourd’hui, les militants et militantes harakis ont le droit d’être fiers de leur parti eu égard au saut qualitatif qu’a enregistréle statut du parti grâce à la stipulation de l’élection des structures du parti démocratiquement », soulignant que le Conseil national, doté de ses nouvelles et élargies prérogatives, garantirait une approche participative dans la prise de décision partisane, définirait par conséquent les responsabilités et renforcerait les contributions distinguées du parti dans le domaine politique, aussi bien sur le plan national qu’à l’étranger. M. Laenser a rappelé, à cet égard, que « le Mouvement Populaire vient de remporter la présidencede l’Internationale Libérale en la personne deMme Hakima El Haïté, qui est devenue ainsi la première femme arabo-musulmane à occuper ce poste ».

D’autre part, M. Laenser n’a pas manqué d’évoquer les principaux événements et développements qui ont caractérisé la scène nationale depuis le 13ème Congrès national du parti, dont notamment le Discours Royal prononcé à l’occasion de l’ouverture de la session législative du Parlement, dans lequel Sa Majesté le Roi Mohammed VI a soulignéqu’il veille à accompagner, soutenir et inciter les instances politiques en vue de mettre à profit leurs potentialités et compétences dans les domaine de la réflexion, de l’analyse, de l’innovation d’alternative et du renouvellement des méthodes et moyens de fonctionnement de ces instances, de manière à contribuer à améliorer le niveau de performance des partis, qui se traduirait par l’amélioration de la qualité de la législation et des politiques publiques.

Laensera également rappeléle Discours Royal à l’occasion de la commémoration de la Marche Verte, dans lequel le Souverain avait appelé à tourner la page du différend avec l’Algérie voisine à travers la mise en place de mécanismes politiques communs de dialogue et de concertation, et sans aucune médiation, affirmant à cet égard « le Mouvement Populaire a hautement salué le contenu du Discours Royal dans le communiqué qui avait été publié à cette occasion par le Secrétariat général du parti et a exprimél’adhésion des composantes du Mouvement Populaireà toutes les initiatives que n’a cessé de lancer Sa Majesté le Roi en vue d’engager un dialogue direct et sans médiation avec l’Algérie, dans l’objectif de réaliserun développement durable et d’instaurer un véritable partenariat dans la région du Maghreb, qui réponde aux aspirations des peuples maghrébins au progrès et à une vie décente et préserve ces pays des fléaux de l’extrémisme, du terrorisme et de l’immigration clandestine ».

Laenser a réitéré à cette occasion la volonté du Mouvement Populaire de contribuer au processus de normalisation des relations entre les deux pays voisins,à travers « l’investissementdes relations qu’entretient le Mouvement Populaire avec les partis algériens avec lesquels il partage les mêmes référentiels et orientations idéologiques et politiques », appelant les parlementaires du parti à communiquer avec leurs homologues algériens afin de contribuer à la mise en place des mécanismes conjoints prônésdans le Discours Royal.

En outre, les travaux de la première session ordinaire du Conseil national se sont poursuivis avec l’approbation du projet de résolution organisationnel etdes projets d’amendements du statut et l’élection du président et du vice-président du Conseil national du Mouvement populaire, en les personnes respectivement de M. Essaïd Ameskane qui a succédé à M. Mohamed Fadili et de M. Adil Sbaîi.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Ameskane a évoqué la mission que devrait accomplir le Conseil national du parti, affirmant dans ce sens « notre mission est grande et pourrait être dangereuse et nous devons être à la hauteur de nos responsabilités », ajoutant « nous devons activer la mission du Conseil national de manière positive en vue d’améliorer davantage l’action du Mouvement Populaire au service des causes de la nation et des citoyens, d’autant plus à la lumière des conditions politiques, économiques, sociales, culturelles et environnementales que connait notre pays, ainsi que des grandes transformations nationales et internationales ».

Ameskane n’a pas manqué de faire part avec beaucoup d’émotion la fierté qu’il ressent suite à la confiance dont il a joui avec son élection de manière unanime par les membres du Conseil national, considérant que son élection à la tête du Conseil national du parti représente un hommage et une reconnaissance à son humble personne, indiquant qu’il n’a jamais rien épargné pour promouvoir l’action du Mouvement Populaire.

Par ailleurs, M. Ameskane a appelé les membres du Conseil national du parti à faire converger leurs efforts et à agir avec les même sérieux, enthousiasme, mobilisation et esprit de responsabilité qui ont prévaludepuis les préparatifs du 13ème Congrès national et jusqu’à la tenue de la première session ordinaire du Conseil national du parti en vue du parachèvement des structures du parti.

Ameskane a ajouté « aujourd’hui, nous sommes appelés à agir et à engager un débat rationnel afin de parvenir à des solutions à toutes les problématiques et revendiques qui soientpratiques et applicables,afin qu’elles puissent porter leurs fruits et avoir un impact sur la vie des citoyens en général ».

Ameskane a indiqué, dans ce sens, que le Mouvement Populaire a pleinement confiance dans les compétences de ses militantes et militants afin de réaliser une véritable renaissance qui soit à la hauteur des aspirations des Marocains, soulignant que le parti aspireà associer ses bases dans la prise des décisionsrelatives auxdifférentesquestions actuelles.

Il convient de noter que les travaux de la première session ordinaire du Conseil national du Mouvement Populaire se sont poursuivis par l’élection des membres du Bureau politique du parti, dans une atmosphère démocratique dominée par un débat responsable et une compétition loyale, qui ont traduit la prise de conscience des militantes et militants harakis des défis l’étape actuelle.

Voici les résultats de l’élection des membres du Bureau politique du parti, tels qu’ils ont été annoncés par M. EssaïdAmeskane, président du Conseil national du parti :

Nombre de membres du Conseil national : 489

Nombre de votes exprimés : 436

Nombre des votants : 439

Votes annulés : 03

Le nombre des voix obtenues par la liste de « Ecoute et proximité », dont le représentant M. BenasserAzougagh, a été de 324 voix, ce qui lui a valu de remporter 22 sièges au sein du Bureau politique.

La liste « Changement et ouverture, enjeux de la prochaine phase », dont le représentant est M. Mohammed Fadili, a obtenu 112 voix, ce qui lui a permis d’avoir droit à 8 sièges au sein du Bureau politique.

 

Ameskane en bref :

Né en 1943, M. EssaïdAmeskane est un ingénieur topographe, qui a débuté son parcours politique depuis 1976. Il occupe actuellement la fonction de député parlementaire du parti du Mouvement populaire pour la Province d’Ouarzazate.M. Ameskaneavait déjà été élu à la Chambre des Représentants à plusieurs reprises, en 1976, 2002, 2007 et 2016. Il a été président du groupe parlementaire du parti du Mouvement Populaire durant les périodes allant de 1984 à 1995 et de 1997 à 2002. Il a été nommé ministre des Transports, devenant ainsi le premier ministre issu de la Province d »Ouarzazate.

Ameskane,connuégalement sous le nom du « Sage des Harakis » et gardien des équilibresau sein du foyer haraki, a été un membre actif de la fondation « Grand Ouarzazate pour le développement durable ».

Ameskane possède une grande expérience au sein du Mouvement Populaire où il a supervisé l’organisation et l’ingénierie de ses congrès. Il entretientégalementde larges etdistinguéesrelations avec de nombreux acteurs politiques, issus des différentes couleurs du spectre politique. C’est pour cela a été choisi aujourd’hui par les militantes et lesmilitants harakis à l’unanimité comme président du Conseil national du Mouvement Populaire.

Ameskane, le politique émérite, l’homme serein et l’adepte de l’art et de la beauté,a vécu les transformations profondes qu’a connues le Maroc. Il est difficile de retracer son parcours politique, culturel et artistique en quelques lignes. Il a pu allier entre la politique et l’art, ce qui a influé positivement sur son tempérament calme, son comportement, sa gentillesse et la fluidité de sa communication avec tous.

Partager sur Facebook