Amzazi : Meryem Amjoun devient « une source de fierté pour le Maroc et l’école marocaine »

Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a affirmé, vendredi dernier à Rabat, que la jeune élève Meryem Amjoun est devenue « une source de fierté pour le Maroc et pour l’école marocaine ».

Dans une allocution prononcée lors d’une cérémonie organisée en l’honneur de cette élève âgée de 9 ans, arrivée dans la journée au Maroc en provenance d’Abou Dhabi, le ministre a souligné que la consécration de Meryem Amjoun au concours international du « Défi de la lecture arabe » (Arab Reading Challenge) permettra aux Marocains de « recouvrer la confiance dans le système éducatif ».

Initié depuis 2016 sous la présidence effective du Vice-président de l’Etat des Emirats Arabes Unis, Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum, ce concours a pour objectif d’ancrer le plaisir de la lecture chez les enfants, tout en renforçant leurs capacités d’interaction et d’ouverture sur les autres cultures.

Amzazi a, en outre,émis l’espoir que les prochaines éditions du concours de lecture verront la participation d’autres jeunes Marocains qui pourraient, à leur tour, représenter dignement et honorablement le Royaume.

De son côté,Meryem Amjouna fait part du grand bonheur qu’elle ressent d’avoir remporté ce prestigieux concours de lecture arabe, affirmant que le mérite est à mettre essentiellement à l’actif de sa famille, plus particulièrement ses parents qui exercent dans le secteur de l’enseignement.

La victoire de l’élève Meryem Amjoun, qui suit ses études à l’école Dakhla à Tissa (Taounate) relevant de l’Académie régionale d’éducation et de formation de Fès-Meknès, intervient après sa participation réussie à ce concours et avoir atteint sa 3ème et ultime phase, se démarquant ainsi par rapport à 250 élèves participants, venus de plusieurs pays arabes.

L’élève Meryem Amjouna, en effet, remporté un prix d’une valeur de 119.800 euros (soit l’équivalent de 1.300.000 DH), en s’imposant face à 16 finalistes qui étaient tous plus âgés qu’elle. Les conditions du concours consistaient en la lecture d’au moins 50 livres et la rédaction de leurs résumés.

Le montant global des prix attribués au titre de ce concours s’élève à 11 millions de dirhams émiratis, soit environ 30 millions de DH. Ce concours récompense également « le meilleur instituteur » et « le meilleur superviseur » du monde arabe.

Pour rappel, le concours « Arab Reading Challenge », lancé en 2016, s’inscrit parmi les projets de la Fondation internationale des initiatives de Mohammed Ben Rached Al Maktoum.

Partager sur Facebook