Kouskouss : Le Groupe Harakià la Chambre des Conseillers est cohérent, ne mène aucune campagne précoce et respectera la décision issue de la réunion des secrétaires généraux des partis de la majorité

Ouverture vendredi d’une importante session parlementaire au regard des nombreux enjeux économiques, sociaux, politiques et législatifs qui la sous-tendent

 Hamid Kouscouss, 3ème Vice-président de la Chambre des Conseillers, a réfuté les informations colportées mercredi dernier par certains journaux au sujet d’une prétendue campagne qu’il mènerait en faveur de la candidature de M. Abdessamad Kayouh à la présidence de la Chambre des Conseillers, affirmant à cet égard « nous ne menons aucune campagne précoce pour soutenir un candidat quelconque aux dépens d’un autre ».

Dans une déclaration au site web du parti hier mercredi, M. Kouscouss a ajouté que « le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers travaille dans une harmonie torale et ne mène aucune campagne précoce. Nous attendons la décision qui émanera de la réunion des secrétaires généraux des partis de la majorité qui se tiendra ce mercredi soir ».

Kouskouss a poursuivi « la décision de la majorité nous engage tous et nous nous y conformerons. Aucune division n’est à relever au sein du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers ».

Le 3ème Vice-président de la Chambre des Conseillers n’a pas manqué de rappeler que le Groupe Haraki, qui entretient des relations de coopération et de respect avec tous les autres groupes parlementaires, ne s’écarteras nullement de la décision qui émanera de la réunion des secrétaires généraux des partis de la majorité.

Il convient de noter que Sa Majesté le Roi Mohammed VI devrait présider, le vendredi 12 octobre 2018, l’ouverture de la 1ère session de la 3ème année législative (2018/2019) de la 10ème législature, conformément aux dispositions de l’article 65 de la Constitution ; une session parlementaire importante au regard des nombreux enjeux économiques, sociaux, politiques et législatifs qui la sous-tendent.

La nouvelle rentrée parlementaire sera inaugurée par le Discours Royalquidéfinira des orientations pour un ensemble de politiques publiques, ainsi que pour le parlement et le gouvernement en vue d’arrêter des priorités définies dans certains domaines.

Cette nouvelle rentrée parlementaire sera marquée par l’élection d’un nouveau président de la Chambredes Conseillers et le renouvellement des structures de cette structure à mi-mandat, ce qui est de nature à avoir un impact sur les performances de la deuxième chambre et une incidence au niveau de la Chambre des Représentants en ce qui concerne la législation et le contrôle du travail gouvernemental.

 

Partager sur Facebook