Amzazi : Le Département de l’Education nationale a pris une série de mesures pour améliorer le niveau d’intégration des diplômés dans le marché du travail

Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle,de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a affirmé, mardi dernier à Rabat, que le Département de l’Education nationale a pris une série de mesures visant à améliorer le niveau d’intégration des diplômés dans le marché du travail.

En réponse à une question orale sur « Les perspectives de la réforme du secteur de l’éducation et de la formation professionnelle et le degré de sa satisfactiondes nouvelles exigences de l’économie nationale et des aspirations de la jeunesse marocaine », qui a été lui a été adressée par le groupe Authenticité et Modernitéà la Chambre des Conseillers, M. Amzazi a précisé que le ministère a procédé, sur le plan structurel et de la gouvernance, à la création d’établissements universitaires internationaux dans des domaines prometteurs et ce, dans le cadre de partenariats.

Amzazi a indiqué que le ministère a procédé également à la création d’un observatoire pour établir des liens entre les études supérieures et l’environnement économique et professionnel en coordination avec les départements concernés ; lequelobservatoire a pour mission l’identification et l’exploration des besoins du marché du travail.

Amzazi a rappelé, par ailleurs, que le ministère aconclu des accords de partenariat sectoriels avec des départements gouvernementaux, des fédérations et des associations professionnelles etcréé 22 nouveaux établissements de formation professionnellepour doter le marché du travail d’une offre totale de 1, 7 million lauréatsde la formation professionnelle, en plus de l’ouverturede 7établissements de la formation professionnelle au cours de la saison 2017-2018.

Sur le plan de la formation, M. Amzazi a souligné que le ministère s’oriente, en vued’améliorer l’employabilitédes diplômés, vers le renforcementde l’offre deformations qui répondent aux programmes de développement sectoriels et ce, en augmentant le nombre d’étudiants inscrits dans des établissements de formation à accès limitéde 20% au cours de l’année 2017-2018 et de 50% à l’horizon de 2018-2019, la poursuite des programmes de formation des cadres éducatifs, la mise en placed’un système de compétence en informatique et la multiplication par 20 fois du nombre des cursus professionnalisants adoptés dans le cadre de la réforme pédagogique, soit une augmentation annuelle de 64% depuis la saison 2005-2006 jusqu’àaujourd’hui.

S’agissant de l’amélioration de la capacité des diplômés à s’intégrer dans la vie active, M.Amzazi a affirmé que les universités ont contribué, dans le cadre de l’adaptation de leur offre de formation avec les besoins des secteurs économiques et sociauxau titre des grands chantiers structurants de l’économie nationale, à l’accroissement de la capacité des diplômés à s’intégrer dans la vie active, à travers de nombreux programmes, dont notamment le programme de formation dans le domaine des services mobiles qui a permis la création de nouvelles formations universitaires couvrant les niveauxde technicien, de licence et de maîtrise, répondant aux besoins professionnels requis par ce domaine.

Partager sur Facebook