M. Mohamed Al-Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication, dans une interview avec le quotidien « Al-Haraka » :
– L’évolution ne nous dispense pas de relever les lacunes qui requièrent de nous d’œuvrer à l’amélioration et à l’encadrement des médias nationaux
– Certaines institutions sont invitées à revoir leur façon de traitement de la situation de la liberté de presse au Maroc
– Le ministère élaborera une stratégie d’action pour les cinq prochaines années dont les priorités consistent à améliorer l’accès aux médias et le renforcement du soutien destiné à la de presse

M. Mohamed Al-Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication, a affirmé que la situation de la liberté de presse au Maroc a enregistré un développement substantiel et distingué.
Dans une interview exclusive avec le quotidien « Al-Haraka », M. Al-Aâraj a ajouté que ce développement ne doit pas nous dispenser de relever les lacunes qui requièrent de nous d’œuvrer à l’amélioration et à l’encadrement du champ médiatique national en vue d’atteindre l’objectif auquel nous aspirons tous.

Dans un communiqué du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique
L’autorisation des cadres du personnel enseignant de réaliser des heures de travail supplémentaires dans les établissements de l’enseignement privé

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique a souligné que la décision d’autoriser les cadres du personnel enseignant de réaliser des heures de travail supplémentaires dans les établissements scolaires de l’enseignement privé vise à satisfaire les besoins de ce secteur en cadres éducatifs qualifiés afin de pallier le déficit dont il souffre sur ce plan.

M. Hassad : La qualité de l’enseignement requiert l’adoption de cursus développés et sérieux

M. Mohamed Hassad, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a souligné que la garantie de la qualité de l’enseignement, en tant qu’objectif principal de la réforme, s’appuie sur trois piliers, à savoir l’adoption de cursus développés et sérieux par toutes les parties prenantes dans le système éducatif, sans omettre le rôle essentiel des enseignants.

Dans une interview qui sera publiée lundi prochain
M. Al-Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication, s’engage à résoudre les problèmes qui entravent le développement et l’amélioration du champ médiatique marocain

M. Mohammed Al-Aâraj, ministre de la Culture et de la Communication, s’est engagé à ce que son ministère intervienne, dans le cadre de qui est permis par la loi, pour proposer des solutions et contribuer à la résolution des problèmes qui entravent le développement et l’amélioration du champ médiatique marocain.
Dans une interview, M. Al-Aâraj a affirmé « des questions sont soumises actuellement à la justice qui elle est seule habilitée à les trancher. Pour d’autres questions qui revêtent un caractère de gestion, nous œuvrerons à les résoudre ».